Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog d'Askélia

Pour Suzâme...

14 Juin 2011 , Rédigé par askelia Publié dans #courts textes - nouvelles.

    Sous la pluie battante, on t'oublie, l'hiver passe, si tu pouvais pleurer... Tu te tiens, droit, fier et silencieux. Ton visage est figé en une éternelle grimace de douleur. Tu fais peur, on frissonne lorsque l'on croise ton regard. Cantonné à ton rôle, tu ne te débats plus contre ton destin. Tu as une belle mission pourtant, celle de protéger.
    Au printemps, on se rappelle de ta présence, on soigne tes plaies, te préparant, te bichonnant.  En quelques semaines te voilà entouré d'odorantes fleurs qui ravivent ton vieux coeur. Mais tu sembles méchant, les oiseaux te fuient, laissant désormais planer le seul bourdonnement des abeilles, nullement troublée par tes yeux noirs.
    Chaleur brûlante, tu meurs de soif en été, mais vaillant, tu continues à ne pas faillir à ton devoir. Grâce à toi, les petits pourront croquer dans des fraises non mitées! Stoïque, tu encaisses les rayons mortels de l'astre lumineux.
    Les feuilles rousses te recouvrent doucement. Automne. La famille qui t'accueille a mis tout son coeur à choisir les vêtements dont tu es affublé, mais avec le temps, elle te laisse dépérir... Les ingrats! Peut-être pourrait-on gribouiller un sourire au pinceau sur ton faciès décoloré par le temps? Les enfants qui croiseraient ta route viendrait ainsi serrer ta main rugueuse, inventant mille jeux dont tu serais le compagnon!
    Et au prochain hiver, tout recommencera pour toi, petit épouvantail...

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marie de Cabardouche 27/06/2011 15:35


Votre écriture est comme une rivière qui nous amène avec fluidité au précipice-surprise de la chute. C'est un plaisir, merci!


Magalune 25/06/2011 20:22


C'est vrai que les épouvantails m'ont toujours inspiré de la pitié plus que de la peur, plantés dans leur lopin de terre, qu'ils doivent s'ennuyer à la longue... On se moque de moi en me disant que
ce n'est qu'un bout de bois, alors je suis bien contente de constater ici que d'autres partagent mes "bizarreries" :-p
bonne soirée :-)


Joelaindien 20/06/2011 13:21


sympa!


Suzâme 18/06/2011 22:23


Ah quel bonheur de lire vos textes sous le ciel, devant l'épouvantail et quelques uns de ses amis! Nous étions deux à déclamer dans le ton et avec tout notre coeur votre poésie. Je rêve d'un jardin
où les dix auteurs se recontreraient. A bientôt. Suzâme


dominique royer 16/06/2011 22:42


Un beau texte, touchant et sensible amitié dominique


Arachnée 16/06/2011 20:41


Il a fallu la fin du texte pour savoir qui était le personnage..Je n'avais pas deviné! très bien écrit.


Rémy 16/06/2011 20:30


Parce qu'une plume ça vie je suis curieux de savoir si tu veux bien plier ta plume au jeu du tag, principe absurde et prétexte d'écriture à dire un peu de soi - comme dans tous les écris me dira tu
- alors pourquoi pas ?

Libre de refuser tu peux toujours faire un tour par ici, moi j'ai rempli ma part
http://les-arts-debauches.over-blog.com/article-jour-721-le-tag-parfait-ceci-n-a-rien-de-pornographique-76924657.html


Quichottine 16/06/2011 12:50


J'ai souri en lisant la fin de ton texte... Merci pour cet épouvantail renaissant. Très beau moment.

Passe une bonne journée, Askelia.


YC01 16/06/2011 12:46


Wouaa, si ce n'est pas ôde à l'épouvantail ça... Joliment écrit... Que du bonheur à lire... Merci pour ton talent que tu partages sur la blogosphère... Bonne journée Askélia, bisous... Yvan


graphene.over-blog.com 15/06/2011 22:33


bluffé
juques au bout

et mimi à souhait