Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog d'Askélia

Le rendez-vous

1 Novembre 2012 , Rédigé par askelia Publié dans #courts textes - nouvelles.

Pour les croqueurs...

 

Immenses lunettes de soleil et châle sombre recouvrant sa chevelure blonde, elle se dirige à pas pressés vers l'entrée d'un hôtel dans une rue discrète. Elle se retourne souvent, aux aguets, de quoi peut-elle bien avoir peur ? Non, elle ne paraît pas être suivie. Sans quitter ses accessoires, elle se hâte vers l'accueil miteux où somnole un réceptionniste entre deux âge. Il regarde d'un oeil morne un écran de téléviseur qui débite des publicités. Après lui avoir concédé un vague coup d'oeil, il lui tend une clé. Elle se crispe. Mais, il en a vu d'autres ! Les couples adultériens et les hommes escortés de prostituée sont son quotidien. Au début, cela l'amusait de mettre mal à l'aise ces gens, mais depuis toutes ces années... Maintenant, il s'en fiche. Ceci dit, il doit reconnaître que celle-ci est plutôt classe dans son genre. Mais, sitôt qu'elle a tourné les talons, il l'oublie pour se perdre à nouveau dans les flashs colorés.

Elle monte à pas lents les quatre étages. Evidemment pas d'ascenceur. Mais, elle s'en moque, elle a besoin de prendre son temps. Sur le palier du troisième, elle ôte ses lunettes, mais pas son foulard. Ses yeux noirs sont mangés par des cernes profondes.  Elle est belle. Elle croise un couple qui, lui, descend. Ils rient. Avec un regard en biais, elle constate que l'homme a une alliance, mais pas la jeune femme. Sans savoir expliquer pourquoi, elle arrive à afficher un léger sourire et à se détendre.

Elle est devant la porte. Il y a du bruit à l'intérieur de la chambre : elle n'est pas la première. Elle prend une profonde inspiration et insère la clé. Le bruit s'arrête. Elle a une pensée furtive à propos des hôtels qui sont maintenant équipés de carte magnétique. Le battant s'ouvre. Elle entre dans la pièce.

Qui lui tourne le dos, un homme. Grands et aux cheveux bruns. Seul. Il se tourne vers elle, et sans le moindre sourire lui dit d'approcher. Vaguement inquiète, elle se déplace en sa direction. La chambre est minuscule, c'est vite le cas. D'un geste précis, il touche son corps, la palpe.

- Où est-elle ?

Sa voix un peu rauque a jailli, elle n'a pas pu s'en empêcher. L'homme sourit enfin :

- Dans la salle de bain.

Elle sursaute. Cherche des yeux cette dernière. La voit. Ouvre la porte. Tombe à genoux devant l'enfant  qui s'y trouve, assise sur les toilettes avec une barbie à la main. Ouvre grand ses bras pour entourer la petite fille. Et toutes deux se mettent à pleurer, pleurer, pleurer.

- Maman !

 

Kidnappée par son père il y a neuf mois, Océane, sept ans, retrouve enfin sa mère.

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

mansfield 03/11/2012 11:29

Très vraisemblable comme peuvent souvent l'être les rapports humains, glauques et émouvants à la fois. Bon WE à toi

askelia 03/11/2012 11:44



Merci de ton passage, à bientôt ! :)



enriqueta 02/11/2012 12:34

http://c-estenecrivantqu-ondevient.hautetfort.com/archive/2012/11/02/merci-les-croqueurs.html#comments

Iddril 02/11/2012 07:52

"Ecrire d'un souffle", j'aime cette expression. Beau défi réussi.

askelia 02/11/2012 11:39



Oui, elle me plaît aussi, je la trouve tellement juste... Belle journée, bises !



ABC 01/11/2012 18:59

Tout est bien qui finit bien, du moins c'est à souhaiter malgré les larmes de joie !!!

askelia 02/11/2012 11:40



Exactement, parfois mes histoires se terminent bien :)



enriqueta 01/11/2012 18:02

Très belle histoire! On est pris par le suspens et cueillis à la fin. Bravo!

askelia 01/11/2012 18:06



Merci beaucoup ! :)


A bientôt ici ou chez toi.



Suzâme 01/11/2012 15:11

L'évolution de ton personnage intrigant, une femme solitaire dans un hôtel qui ne s'arrête pas aux réputations tient parfaitement dans cette histoire qui ne nous émeut qu'à la fin. Les défis
d'écriture rien de tel pour exciter la plume... A bientôt. Suzâme

askelia 01/11/2012 15:14



Merci de ta lecture et de ton analyse. Je t'embrasse !



leblogdhenri.over-blog.com 01/11/2012 14:42

Bonjour Askelia,

Tu nous réussie là une belle reprise. Quelle Plume! Un texte prenant jusqu'au bout avec un final extraordinaire, plein d'émotion. Défi magistralement relevé. BRAVO ! Bises bien amicales.

Henri.

askelia 01/11/2012 14:52



J'espère que ma plume ne me lâchera pas de sitôt à nouveau ! Merci pour ton gentil commentaire. Bises !!



Laure Lie 01/11/2012 13:56

Voilà, les mots se lient et s'entremêlent à nouveau. Histoire bien plus poignante qu'il n'y paraît...mais ça, c'est bien le jeu des nouvelles.
Bises et continue sur ta lancée ;)

askelia 01/11/2012 13:59



Merci, je vais essayer ! Bises et à bientôt.



un soir bleu 01/11/2012 13:53

Fin inattendue !

askelia 01/11/2012 13:59



Alors j'ai réussi !



Dan 01/11/2012 12:06

Je savais bien qu'il ne fallait pas grand chose pour que cette belle plume s'active à nouveau. Ce que tu considère comme des vides en réalité te remplisse pour mieux murir. Bonne journée Bises Dan

askelia 01/11/2012 12:31



Cela m'a fait tout drôle d'arriver à écrire d'un souffle, comme avant ! Merci beaucoup ! Bises et belle journée.