Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog d'Askélia

"Duel"

20 Février 2011 , Rédigé par askelia Publié dans #courts textes - nouvelles.

Club de la rose, thème de février 2009 « far west »


"Duel"



Une rue déserte. Enfin, presque. Deux silhouettes se font face dans l'aube brumeuse, à quelques mètres l'une de l'autre. Postures raidies dans l'attente qu'un événement se produise. Rien ne bouge, hormis les cheveux longs d'un des gars, le moins grand, balayant doucement son visage. Sous les fines mèches brunes, un regard terrible, destiné à effrayer son adversaire. L'adversaire en question est blond, pâle, maigre. Ses yeux clairs n'expriment rien, l'air nullement impressionné.

Deux corps troublés à notre vue par les déluges de poussière soulevée par le vent. Ils patientent. Ils sont vêtus à l'identique, habits de cuir brut tachés, cachant une chemise de couleur vive délavée, le tout rehaussé d'une paire de santiags interminables et d'un large chapeau. Deux cow-boys dans toute leur splendeur! Nous sommes tombés en plein règlement de compte apparemment.

Soudain, le brun se met à brailler : « Hé ouais mec, fallait réfléchir avant de me voler ce cheval! ». Rictus en guise de réponse. L'attente reprend. Tous deux ont leur main postée à quelques centimètres d'une crosse de révolver, disparaissant d'un étui lustré avec soin.

Tout à coup, le petit pousse un cri rageur et arrache son arme, la pointant en face de lui. Trop tard. Il s'effondre déjà, tandis que résonne encore l'écho de la détonation. Touché.

Le silence plane à nouveau. Puis le blond éclate d'un grand rire frais. Il court vers son compagnon, toujours à terre : « Hé, Enzo! J'ai été plus rapide! Trop mortel comme t'es tombé! J'ai gagné, on peut recommencer si tu veux essayer de me battre! »

Mais Enzo ne bouge toujours pas.

« - Oh, t'es plus drôle là, c'est bon, on a compris que t'étais mort »

C'est alors que Maxence, petit blond d'un dizaine d'années, remarque le sang qui s'élargit en flaque sombre sous son ami.

Hurlement terrifié.

En piquant la vieille arme de service de son père, il n'avait pas songé que celle-ci puisse être chargée.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article